RSS

Les mariages fantômes en Chine ...

Pour trouver un marié ou une mariée pour les célibataires, nous mettons leurs profils sur le net sur différentes applications et sites matrimoniaux, ou les laissons vivre s'ils veulent rester célibataires, mais saviez-vous qu'en Chine il y avait une ancienne pratique du fantôme mariages? Faites défiler vers le bas pour savoir de quoi il s'agit et comment il est mortel.

Les mariages fantômes en Chine, une pratique qui peut vous faire froid dans le dos


Ceux qui croient en la coutume la pratiquent depuis 3000 ans. Cette pratique garantit que les célibataires se marient avec des personnes décédées afin qu'elles ne soient pas célibataires dans l'au-delà.




À l'origine, cette pratique était strictement réservée aux morts, mais ces derniers temps, une personne vivante est mariée à un cadavre.
"Dans le concept traditionnel du mariage fantôme, la famille de la mariée demande un prix élevé et une dot du côté du marié sous la forme d'hommages en papier." explique Jin wang 


 L'âge, les antécédents familiaux sont très importants ici et les familles engagent également un maître Feng Shui pour un travail de jumelage.
La cérémonie de mariage implique une plaque funéraire pour le marié, la mariée et il y a un banquet. L'acte le plus étrange est quand ils doivent déterrer les os de la mariée et les mettre dans la tombe du marié.
De nos jours, il y a eu des cas où une personne vivante a été mariée à une personne décédée lors d'un rituel secret. Selon Huang Jingchun, directeur du département chinois de l'Université de Shanghai, le prix des os de la mariée, surtout si elle est jeune, a beaucoup augmenté. Selon ses recherches, les os pourraient rapporter 30 000 à 50 000 yuans à la famille. Ces prix peuvent également aller jusqu'à 100 000 yuans. Cette vente de cadavres a été interdite en 2006 mais il y a des pilleurs de tombes qui en font un business. Il y a eu des meurtres de femmes pour qu'elles puissent gagner de l'argent aujourd'hui.
Pourquoi est-ce pratiqué

la susperstission en Chine


Selon de nombreux Chinois, s'ils ne réalisent pas les souhaits des morts, le malheur leur est infligé. Un mariage fantôme signifie qu'ils pacifient les morts. Ce rituel est pratiqué dans le nord et le centre de la Chine, dans des régions telles que les provinces du Shanxi, du Shaanxi et du Henan. Mais la BBC a cité Szeto Fat-ching, un maître du Feng Shui à Hong Kong, disant que "l'ancienne forme de la coutume existe toujours parmi les communautés chinoises d'Asie du Sud-Est



lire aussi 

Amour Chine, Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Elon Musk et son sosie chinois Yilong Ma.

Elon Musk a dit qu'il aimerait rencontrer son sosie chinois, Yilong Ma.




Mais il s'est demandé si l'homme était un deepfake, disant que c'était "difficile à dire".
Ma, quant à lui, a répondu à Musk sur les réseaux sociaux en écrivant: "Je t'aime. Tu es mon héros."

Musk est une star en Chine pour les chinois, explique un chinois lors du CBC

Amour Chine, Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

"merde", je suis marié avec une chinoise

Une histoire racontée que l'on relaye sur notre Blog Amour Chine. 



Elle n'est pas une pom-pom girl, et elle n'a pas les cheveux blonds et les yeux bleus.

Quand j'étais une adolescente gênée et peu sûre d'elle, ma fille de rêve devait avoir certaines qualités superficielles, des cheveux blonds, des yeux bleus et une peau bronzée. Après que mes goûts de beauté aient évolué vers une plus grande affinité pour les normes de beauté chinoises, peau de porcelaine, cheveux noirs foncés, mince, etc., ai-je découvert des liens plus profonds sous son vernis ?

Mon épouse chinoise





Ma femme est née et a grandi dans une ville de 5e rang de la province du Hunan, lieu de naissance du président Mao. Un portrait du cher dirigeant est suspendu au-dessus de leur salon, surplombant les visiteurs et présentant un rappel intimidant de la façon dont la Chine continue de monter en puissance et en influence.
Mes goûts en matière de beauté ont évolué vers une plus grande affinité pour les normes de beauté chinoises, la peau de porcelaine, les cheveux noirs foncés et les cheveux élancés.

Nous nous sommes rencontrés à Atlanta, où elle était chercheuse invitée en physiologie. Nous sommes sortis ensemble et avons voyagé ensemble fréquemment avant qu'une opportunité de «gestionnaire de parachutistes» en Chine ne nous amène à «rendre cela officiel» avant que je sois envoyé à Shanghai pour diriger l'équipe de vente Asie-Pacifique. Tout tourne autour de FACE
Ma lune de miel chinoise a commencé lors de notre premier rendez-vous au Venetian Hotel à Las Vegas, et je pouvais à peine croire que ma « pom-pom girl » avait aussi les références pour rendre mes parents chinois fiers. Les parents chinois considèrent traditionnellement l'éducation comme la poursuite la plus noble, les médecins et les avocats étant au sommet de l'accomplissement personnel.

La face en Chine


Dans le cas des parents chinois, un fils ou une belle-fille d'une beauté et d'une stature élevée est une denrée de vantardise, permettant à leur appétit insatiable de « comparaisons » de se perpétuer. Et c'est une caractéristique déterminante de la culture chinoise dans la mesure où leur perception de la valeur est toujours « relative » à ce que les autres membres de leur réseau Guanxi ont.

Cette caractéristique de la culture chinoise s'étend aux clients demandant des prix plus bas et aux employés demandant des augmentations et des promotions où il peut devenir difficile d'expliquer l'élévation de l'un par rapport à l'autre.

Le Pragmatisme chinois


Elle était ma fille de rêve et a coché toutes les cases pour quelqu'un que je pourrais épouser.

Elle parlait anglais et je parle couramment le chinois mandarin, alors quels défis me reste-t-il compte tenu de mon engouement pour tout ce que je percevais à son sujet ?

On dit que les opposés s'attirent, ce qui était sans aucun doute le cas, mais les opposés peuvent-ils vivre heureux pour toujours ?


Après dix ans de mariage, je ne peux pas répondre par un « OUI » catégorique, mais plutôt une mise en garde pour les relations interculturelles dont cela dépend. Cela dépend de votre capacité à réimaginer ce qui est « juste » dans le contexte de ce qui est essentiel.

Nous avons roulé environ quatre heures au nord d'Atlanta lors de notre premier road trip en couple. L'occasion était une réunion avec un ami en visite de Pasadena, un camarade de classe d'un camp d'été de physique de Cal Tech que je n'avais pas vu depuis plus de 20 ans. Nous avons convenu de nous rencontrer dans un restaurant pour le déjeuner à une heure précise et avons supposé que nous nous reconnaîtrions.

Habitués à ne jamais être en retard et à prévoir du temps supplémentaire au cas où le restaurant serait difficile à trouver, nous sommes arrivés 30 minutes en avance. Je lui ai proposé d'attendre à l'extérieur du restaurant, mais elle a refusé. J'ai indiqué qu'attendre dehors serait plus confortable que de rester dans la voiture. Pourtant, elle a doublé toutes les raisons embarrassantes de devoir attendre et son dégoût de mon attitude envers nous mettre dans cette position. J'étais perplexe et je l'ai finalement récupérée de la voiture après que mon amie soit arrivée avec sa famille au restaurant. J'ai sauvé une situation potentiellement embarrassante, mais c'était un signe de choses à venir, qui ont toutes nécessité mon dévouement total pour se réconcilier.

Notre premier combat et notre quasi-rupture sont un microcosme de nos différences culturelles et de leurs ramifications. Arriver tôt est une « perte de visage ». Une volonté de « perdre la face » indique un statut inférieur, et ne pas comprendre son importance est humiliant.


Lire aussi 

Amour Chine, Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Situation Covid à Shanghai, mai 2022

Les chiffres nationaux : 5100 nouveaux cas annoncés (dont 4740 asymptomatiques) dans la journée du 4 mai, dont 87% à Shanghai.

 

Total national  = 131 327 (118 737 asymptomatiques)


=Shanghai=

4466 nouveaux cas annoncés (dont 4390 asymptomatiques) dans la journée du 4 mai

Total actuel (estimation) : 110 000 cas (dont 95 000 asymptomatiques). 512 cas graves et 13 nouveaux décès le 4 mai. 503 décès de personnes positives depuis le début de cette flambée épidémique, tous liés à des comorbidités (âge moyen > 80 ans).

 

=Jiangsu=

29 cas nouveaux annoncés (26 asymptomatiques) dans la journée du 4 mai, dont 24 cas à Wuxi, où Jiangyin est placée en confinement.

Total actuel = 351  (dont 328 asymptomatiques)

 

=Zhejiang=

23 cas nouveaux annoncés (20 asymptomatiques) dans la journée du 4 mai.

Total actuel= 569 cas

 

=Anhui=

0 cas nouveau annoncé (asymptomatique) dans la journée du 4 mai. 

Total actuel= 167 cas (dont 160 asymptomatiques)

 

1.      Poursuite de la politique de confinement et dépistage


 

 

·         L’épidémie poursuit sa décrue, avec 4500 cas le 4 mai. De même, un nombre croissant de personnes asymptomatiques sort des centres collectifs chaque jour, avec 20 000 sorties en moyenne le depuis une semaine. Si ces chiffres permettent d’être plus optimiste quant à l’évolution de l’épidémie, il faudra encore un certain temps pour que cela se traduise en un déconfinement effectif, et il convient de rester prudent sur l’interprétation des chiffres, qui peuvent être affectés par les conditions de mise en œuvre des dépistages (intempéries, pannes informatiques, retard de prise en compte) et peuvent connaître d’importantes fluctuations.

 

·         Le nombre de cas « dans la société », c’est à dire hors personnes confinées a également baissé pour atteindre durant deux jours 0 dans toutes la ville (le « zéro circulation sociale » est déclaré au bout de trois jours consécutifs).  Ce chiffre est cependant remonté à plusieurs dizaines, ce qui montre la difficulté à atteindre durablement l’objectif « zéro circulation sociale » (seuls les districts de Fengxian, Jinshan, Chongming, Qingpu, Songjiang et Putuo ont atteint cet objectif)

 

·         Le plan de déconfinement en trois zones est désormais remis à jour très régulièrement, faisant passer progressivement les résidents de Shanghai sous des modalités de confinement en principe plus légères. Seuls certains districts périphériques ont pour l’heure engagé un déconfinement effectif, en maintenant de fortes restrictions à tout déplacement. Dans les districts centraux, il demeure en pratique impossible pour la plupart des habitants de sortir de leur résidence, même quand ils habitent dans des « zones de précaution » expliquent les Médias PR chinois. 



 

·         Les mesures préventives dessinent progressivement les modalités qui accompagneront le déconfinement à court ou moyen terme. Ainsi, la ville délivre des permis de retour au travail pour les entreprises reprenant leur activité, ainsi que des permis de circulation, en particulier pour les livreurs qui peuvent avoir besoin de circuler entre les différents districts. Le déploiement du réseau de points de dépistage de proximité doit permettre à terme à tous les résidents de la ville de pouvoir se faire tester à 15 min au plus de leur lieu de résidence ou de travail toutes les 48h, afin de maintenir un code vert. Le traçage des flux de personnes avec un système de code QR de pointage dans les lieux accueillant du public est également en cours de déploiement.

 

·         De nombreuses universités shanghaiennes ont annoncé leur décision d’anticiper d’un mois les vacances d’été et les examens de fin d’année.

 

 

2.      Questions fréquentes liées aux centres de quarantaine


 

 

·         Le consulat suit la situation de chacun de nos compatriotes testés positifs. Certains se trouvent en centre collectif ou dans d’autres lieux d’isolement. D’autres demeurent pour le moment en isolement à domicile. Malgré une importante baisse du nombre de Français testés positifs, le risque d’infection demeure, et la vigilance reste essentielle.Le reste de la Chine tourne, mais on craint de nouvelles villes confinées à la dure comme Shanghai, explique un chinois membre du Chinese Business club, lors d'une conférence. 

 

·         Un dépistage positif entraîne normalement la mise en isolement dans un hôpital ou un centre collectif aménagé de la personne positive et des cas contacts proches. Nous vous recommandons de vous signaler immédiatement auprès de votre chef d’îlot (lien) et du consulat (Nous Contacter). Le consulat vous contactera très rapidement pour assurer le suivi de votre situation et fournir l’appui nécessaire auprès des autorités locales. Il vous est également recommandé, dans la mesure du possible, d’isoler la personne testée positive du reste de votre foyer en la plaçant dans une pièce séparée, lui faisant porter un masque et en aérant régulièrement, afin d’éviter de contaminer les autres membres du foyer.
 

·         Les délais avant le transfert vers les centres de quarantaine sont très variables, pouvant aller de quelques heures à plus d’une semaine. Si des auto-tests montrent que vous êtes redevenu négatif durant ce délai, il vous est recommandé de demander un test supplémentaire auprès de votre résidence ou des services sanitaires.

 

·         Le transfert peut prendre plusieurs heures, avec des arrêts intermédiaires en centre de transit. Les types de centres varient et les conditions de confort, d’hygiène et de vie privée sont très inégales. Le consulat insiste auprès des autorités pour que nos ressortissants bénéficient de conditions d’hébergement correctes et veille en particulier à ce que les familles et les personnes fragiles bénéficient d’un environnement adapté.

 

·         Les parents sont autorisés à accompagner les enfants détectés comme cas positifs sous certaines conditions, lorsque la demande en est faite. Le consulat reste mobilisé et vigilant pour éviter toute séparation des familles.

 

·         Conditions de sortie des centres collectifs d’isolement : Une personne ayant été successivement négative à deux tests PCR séparés de 24h au moins peut quitter son centre de quarantaine. Le transfert de retour vers le domicile est organisé par le district de résidence, qui ne peut s’y opposer. Avant départ, les effets personnels sont désinfectés. Aucun frais n’est perçu par les centres collectifs.

 
lire aussi 


·         Après le retour au domicile, une période d’observation médicale de 7 jours à domicile est à respecter : il est demandé de s’isoler dans la mesure du possible des autres membres du foyer, ne pas sortir du domicile, même pour participer aux dépistages PCR, et d’effectuer deux prises de température par jour. Le 7e jour, un test PCR réalisé (à domicile ou en hôpital). En cas de dépistage positif, la personne est placée en isolement. En revanche, cela est en principe sans incidence sur le zonage de la résidence (ce n’est pas considéré comme un nouveau positif).


·         Pour les centres d’isolement de cas contact proche, la durée de séjour est de 14 jours avec prises de température quotidienne et dépistages réguliers, suivis de 7 jours d’observation médicale à domicile. Ces centres offrent en principe une séparation physique des personnes (1 personne par chambre) bien que les conditions soient également variables.

Amour Chine, Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Webinaire sur le confinement en Chine présenté par l'ambassadeur de France en Chine

L’ambassadeur de France en Chine, M. Laurent Bili, présidera un webinaire co-organisé avec la Chambre de Commerce et d’Industrie France Chine mercredi  21 avril  à 17h30  (connections à partir de 17h, scanner le QR code ci-dessous)

 



Bienvenue dans le monde digital 
 

 

=Chiffres nationaux=

24 254 nouveaux cas annoncés (dont 20 782 asymptomatiques) dans la journée du 14 avril, dont 93% à Shanghai.

Total national  = 301 227 cas (276 632 asymptomatiques)

 

A =Shanghai=

22 694 cas nouveaux annoncés (dont 19 494 asymptomatiques) dans la journée du 14 avril. Le nombre de nouveaux cas est en baisse par rapport à la veille.  Alors que les autorités ont fait état de retards dans le traitement des données, il est prématuré d’en tirer des conclusions.

Total actuel estimé : environ 260 000 cas, dont 245 000 asymptomatiques (estimation non-officielle)

Aucun décès attribué au covid jusqu’à présent. 9 cas graves annoncés (tous sont des personnes âgées non vaccinées, présentant des comorbidités graves).

 

Au =Jiangsu=

51 cas nouveaux annoncés (dont 49 asymptomatiques) dans la journée du 14 avril. Dont 41 à Suzhou. Le cluster de Suzhou reste actif.

Total actuel = 818 (dont 732 asymptomatiques) à Nankin, Changzhou, Lianyungang, Suqian, Zhenjiang, Suzhou, Wuxi, Taizhou, Nantong, Yancheng

 

Au =Zhejiang=

23 cas nouveaux annoncés (dont 6 asymptomatiques) dans la journée du 14 avril dont 17 à Hangzhou.

Total actuel = 547 cas répartis à  Ningbo, Quzhou, Kecheng, Hangzhou, Wenzhou, Huzhou, Jiaxing, Zhoushan, Lishui, Shaoxing

 

Dans l’=Anhui=

69 cas nouveaux annoncés (68 asymptomatiques) dans la journée du 10 avril, dont 32 à Fuyang, 30 à Lu’an.

Total actuel = 655 cas (dont 631 asymptomatiques) répartis à Hefei, Tongling, Ma’anshan, Suzhou, Anqing, Chuzhou, Hanshan, Bozhou, Bengbu Huainan, Wuhu, Fuyang

 

1-      Poursuite de la politique de confinement et dépistage

 

·         La politique de zonage en trois catégories (cf point de situation n°10) des résidences mise en place en début de semaine reste en vigueur, avec notamment des mesures de confinement et de dépistages réguliers. En revanche, une part importante des résidences situées en « zone de précaution » (où il est en principe possible de se déplacer hors du domicile) restent pour le moment confinées, à la suite de décisions des quartiers et districts.

·         Les autorités maintiennent le principe du placement systématique des cas positifs en centre collectif de quarantaine, dont l’aménagement est poursuivi pour augmenter la capacité d’accueil, à Shanghai et dans les provinces environnantes, notamment au Zhejiang. De même, les « cas contacts proches » peuvent également être envoyés en centre collectif d’isolement. 
De nouveaux centres d’isolement pour cas contact continuent d’être aménagés dans la ville de Shanghai et dans les provinces avoisinantes du Jiangsu et du Zhejiang explique cet avocat

 

 

2-      Questions fréquentes liées aux centres de quarantaine

 

·         Un dépistage positif entraîne la mise en isolement dans un hôpital ou un centre collectif aménagé de la personne positive et des cas contact. Le consulat vous recommande de vous signaler immédiatement auprès de votre chef d’îlot (lien) et du consulat (Nous Contacter) en cas de dépistage positif. Le consulat vous contactera très rapidement pour assurer le suivi de votre situation et fournir l’appui nécessaire auprès des autorités locales. Il vous est également recommandé, dans la mesure du possible, d’isoler la personne testée positive du reste de votre foyer en la plaçant dans une pièce séparée, lui faisant porter un masque et en aérant régulièrement, afin d’éviter de contaminer les autres membres du foyer.

 

·         Les délais avant le transfert vers les centres de quarantaine sont très variables, pouvant aller de quelques heures à plus d’une semaine. Le transfert peut prendre plusieurs heures, avec des arrêts intermédiaires en centre de transit.

 

·         Les types de centres varient et les conditions de confort, d’hygiène et de vie privée sont très inégales. Le consulat suit la situation de chacun de nos compatriotes positifs, tous asymptomatiques ou présentant des symptômes légers. Certains se trouvent en centre collectif ou dans d’autres lieux d’isolement. D’autres demeurent pour le moment en isolement à domicile. Plusieurs de nos compatriotes sont sortis ces derniers jours de centres collectifs après plusieurs tests négatifs.

 

·         Les autorités autorisent désormais les parents à accompagner les enfants détectés comme cas positifs sous certaines conditions. Le consulat reste mobilisé et vigilant sur ce sujet.

 

·         Conditions de sortie des centres collectifs de quarantaine : La municipalité a précisé qu’une personne ayant été successivement négative à deux tests PCR séparés de 24h au moins et dont les symptômes ont connu une amélioration peut quitter son centre de quarantaine. Les pratiques peuvent varier suivant les centres mais sont en cours d’uniformisation. Le transfert de retour vers le domicile est organisé par le district de résidence, qui ne peut s’y opposer. Avant départ, les effets personnels sont désinfectés. Aucun frais n’est perçu par les centres collectifs. Après le retour au domicile, une période d’observation médicale de 7 jours est à respecter (durant laquelle il est demandé d’aérer fréquemment, éviter les sorties, réduire les contacts, etc…).

 

·         Pour les centres d’isolement de cas contact proche, la durée de séjour est de 14 jours avec prises de température quotidienne et dépistages réguliers, suivis de 7 jours d’observation médicale à domicile. Un dépistage positif peut entraîner une hospitalisation ou un départ en centre de quarantaine. Pour les contacts secondaires, le séjour est de 7 jours. Ces centres offrent en principe une séparation physique des personnes (1 personne par chambre) bien que les conditions soient également très variables

Lire aussi : 


Amour Chine, 
 Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La flambée épidémique de Shanghai et les problèmes de nourriture

Depuis deux semaines, parfois beaucoup plus pour nombre d’entre vous, nous sommes tous soumis au confinement strict imposé par les autorités chinoises à l’ensemble de la municipalité de Shanghai pour faire face à la flambée épidémique sans précédent que connaît la ville. Nos compatriotes qui vivent dans les provinces du delta du Yangzi en dehors de Shanghai sont également soumis, pour la plupart, à de fortes restrictions qui affectent leur vie quotidienne et leur activité professionnelle.

Message du consulat de Shanghai


Ce confinement a bouleversé la vie de tous. Les difficultés liées au ravitaillement en denrées alimentaires sont devenues un sujet de préoccupation tout comme la question de l’accès aux soins d’urgence. A cela s’ajoutent, pour les familles, les problèmes liés à l’éducation des enfants et l’angoisse d’une éventuelle séparation si un enfant venait à être testé positif. Plus généralement, les conditions d’hébergement dans les structures d’isolement collectif accueillant les cas testés positifs ou les cas contacts proches soulèvent de légitimes interrogations. Enfin, nous sommes nombreux à avoir éprouvé frustration et tristesse du fait de l’impossibilité d’accomplir notre devoir civique lors du premier tour du scrutin présidentiel, le 10 avril dernier.

Et nous nous interrogeons tous sur la durée des restrictions qui touchent notre communauté. Si les premières annonces officielles avaient porté sur de courtes durées, il est désormais clair au vu de la dynamique de l’épidémie que le retour à la normale sera très progressif.

Dans ce contexte, les bureaux du consulat sont certes fermés du fait du confinement, mais nos équipes restent et resteront présentes à vos côtés durant toute la durée de la crise. En lien étroit avec l’ambassade de France à Pékin, nous sommes mobilisés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour appuyer la communauté française dans cette période difficile. Notre action se décline à trois niveaux :

- information de la communauté via des points de situation réguliers, via le réseau des chefs d’ilots et via des webinars avec l’Ambassadeur co-organisés avec la CCIFC et ouverts à tous ;

- action de plaidoyer auprès des autorités chinoises pour que les préoccupations des communautés étrangères, et en particulier européennes, soient mieux prises en compte ;

- appui aux ressortissants français en difficulté. Ce dernier travail mobilise une grande partie des équipes du consulat tant les situations sont complexes du fait des règles de confinement, mais nous veillons à suivre toutes les situations qui nous sont signalées.

Nos priorités d’action portent sur les problématiques suivantes :

-          La situation des Français identifiés comme cas positifs ou cas contacts. Nous assurons un suivi individualisé de chacun d’entre eux. Dans le respect de la réglementation chinoise, nous nous mobilisons pour que ceux de nos compatriotes qui sont transférés dans des centres aménagés par les autorités bénéficient de conditions d’hébergement acceptables, en termes d’hygiène, de confort et de vie privée. Des progrès ont été obtenus ces derniers jours et plusieurs de nos compatriotes ont pu rentrer chez eux, mais nous restons mobilisés pour ceux qui continuent à faire face à des situations difficiles. Nous nous opposons par ailleurs fermement à toute séparation des familles, avec succès jusqu’à présent. N’hésitez pas à nous contacter, nous serons à vos côtés.

 

-          Les difficultés de la vie quotidienne en période de confinement. Nous constatons des progrès ces derniers jours sur les questions liées au ravitaillement en denrées alimentaires, qui relèvent en premier lieu de la responsabilité des autorités locales. Nous sommes toutefois intervenus pour apporter, en coopération avec nos partenaires, une aide d’urgence pour faire face à certaines situations de détresse et demeurons prêts à le faire à nouveau si nécessaire. Nous sommes également à votre disposition si vous rencontrez des difficultés pour avoir accès à des soins nécessaires ou urgents. Avec les associations qui jouent un rôle très important de solidarité, nous sommes également à votre disposition pour vous aider à faire face aux diverses situations de détresse, notamment psychologique.

 

-          La connectivité aérienne est également affectée par le confinement. Les compagnies aériennes peinent à assurer les vols à partir de l’aéroport de Pudong du fait des pénuries d’équipes au sol. De nombreux vols sont annulés. L’ambassade et le consulat sont intervenus auprès des autorités chinoises, avec nos partenaires européens, pour que les conditions permettant aux vols réguliers d’opérer normalement soient rétablies au plus vite. En outre, dans un premier temps, nous sommes intervenus en priorité pour accompagner des personnes qui devaient rentrer en France pour des urgences médicales ou humanitaires. Nous appuyons désormais aussi les démarches de nos compatriotes qui rencontrent des difficultés pour obtenir une permission de sortie et se rendre à l’aéroport afin de prendre leur avion.

 

-          L’éducation des enfants est un sujet important, alors que le lycée français a été contraint de passer aux cours en ligne depuis déjà plusieurs semaines. Nous sommes en lien quotidien avec la direction du LFS et appuyons les démarches en cours auprès des autorités chinoises pour que le baccalauréat puisse se tenir à Shanghai aux dates prévues. Cette question suscite une préoccupation légitime de la part des parents d’élèves. L’objectif demeure que les épreuves du baccalauréat aient lieu à Shanghai, mais notre ambassade à Pékin intervient en parallèle auprès du ministère français de l’éducation nationale pour qu’une solution tenant compte de la situation spécifique des candidats basés à Shanghai soit trouvée dans le cas où les conditions ne seraient pas réunies en mai et juin pour la tenue des épreuves.

 

Enfin, nous continuons à observer l’évolution des mesures de confinement afin d’évaluer la possibilité de tenir le second tour du scrutin présidentiel le 24 avril prochain. Nous demeurons en contact étroit sur ce sujet avec les autorités chinoises, à Shanghai comme à Pékin.

Nous n’oublions pas par ailleurs nos compatriotes qui vivent dans les trois provinces du Jiangsu, du Zhejiang et de l’Anhui. Nombre d’entre eux font également face à diverses difficultés. Nous restons à leur disposition, via notamment le travail précieux des chefs d’ilot, malgré les difficultés liées à l’interruption quasi-totale des communications entre Shanghai et les provinces voisines.

Face à cette situation inédite, nous devons nous organiser et faire preuve de l’esprit de solidarité qui a permis à notre communauté de traverser les nombreuses épreuves des dernières années. Je souhaite saluer à cet égard l’engagement très positif des associations pour aider les Français en difficulté, ainsi que la mobilisation de la CCIFC et des conseillers du commerce extérieur. J’adresse aussi des remerciements tout particuliers aux chefs et chefs-adjoints d’îlots qui ne comptent pas leurs heures pour venir en aide à nos compatriotes en difficulté et jouent un rôle clé en appui du consulat. Ensemble, avec l’appui de l’ambassade et des autorités françaises, nous relèverons les défis très concrets auxquels nous faisons face, avec le souci commun de soutenir nos compatriotes et de contribuer aux échanges entre la France et la Chine


Amour Chine, Le blog qui vous fait partager sa passion pour la Chine

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Confinement à Shanghai en vidéo



  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS
Notre blog Chine et ses partenaires Cadeau